Enjeu8-Proc-participatifs72dpi.jpg

LA MONTÉE DES PROCESSUS PARTICIPATFS

Cette montée des processus participatifs dans la vie publique, n’est pas seulement le reflet d’une aspiration large au renouvellement des systèmes décisionnels. Nul n’imagine plus aujourd’hui « faire la ville » sans inviter ses habitants à en débattre. Pour autant, on ne parle pas ici de concertation classique à coup de réunions publiques même si toutes les occasions d’échanges sont les bienvenues. C’est bien la transformation numérique (ou pour le moins l’avènement des smartphones et des applis) qui permet la participation citoyenne à large échelle, sur les sujets qui permettent d’améliorer et repenser nos villes.

Les nouvelles formes de contributions citoyennes, sur les sujets liés à l’amélioration du quotidien, intéressent fortement la Ville de Grenoble et la Métropole qui multiplient les expériences. Grenoble-Alpes Métropole a d’ailleurs organisé au mois de novembre (avec France urbaine, la Coordination nationale des conseils de développement et l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne) un séminaire sur la participation citoyenne intitulé : les métropoles à l’écoute des territoires. Les représentants de plusieurs métropoles (Bordeaux, Aix-Marseille, Nancy, Nantes, Lille et Strasbourg) étaient invités à échanger autour de leurs expériences et à se constituer en réseau pour le développement des démarches participatives à l’échelle des métropoles.

« Comment imaginer la Ville de demain ? » La question court depuis le lancement de la démarche participative réunissant citoyens, élus et représentants d’entreprise à la Belle électrique en octobre. Objectif : faire émerger des idées pour la création d’outils numériques visant à aménager le territoire métropolitain. Et encourager les collaborations entre acteurs privés et institutions publiques… À noter que pour clarifier les process participatifs à Grenoble, il est question de la parution d’un guide pratique « qui précisera les modalités concrètes de mise en œuvre de différents niveaux de participation citoyenne : information, consultation, concertation, co-construction et ceci, en fonction des différents projets de la ville » (cf. site des conseils citoyens indépendants de Grenoble).

Sur des sujets plus indéfinissables comme celui du bien-être, qui se veut un indicateur alternatif au PIB et complémentaire aux seuls indicateurs économiques, l’expérience du Forum international pour le bien vivre vaut largement d’être citée. Pour la première fois en Europe, élus, agents des collectivités, scientifiques, acteurs associatifs, acteurs économiques et citoyens engagés se sont réunis pour penser la question des indicateurs de richesse(s) et agir ensemble face à la nécessité d’un changement de modèle. Les 6, 7, 8 juin 2018 à Grenoble : 3 jours pour inventer demain !

Impossible de recenser toutes les expériences à l’échelle nationale. Citons, au hasard de nos recherches, l’hackathon d’une journée, organisé en décembre à Paris en présence de Julien Denormandie, secrétaire d’État à la Cohésion des territoires. Une centaine de conseillers citoyens tirés au sort, venus de toute la France métropolitaine, ont participé à un processus créatif qui a fait émerger 21 pistes d’actions concrètes autour de l’éducation, de la formation, orientation et de l’emploi, qui seront expérimentées en 2018. Une autre démarche intéressante, le projet « Politiques de l’habitat autrement », vise à faire émerger et expérimenter de nouvelles pratiques collaboratives pour mettre en œuvre des politiques locales de l’habitat avec l’ensemble des acteurs concernés (État, collectivités locales et professionnels). Après un premier séminaire de lancement en juin 2017, le projet a fédéré des groupes de travail autour d’une dizaine de thématiques telles que la réhabilitation de lotissements des années 1970, le développement de l’habitat participatif pour tous, l’habitat agile, la création d’une carte du logement interactive… Ils ont réuni des participants également venus de la France entière et d’horizons professionnels très divers, tous motivés par la volonté d’expérimenter des solutions applicables dans les territoires volontaires.

consulter notre blog de veille