INTERACTION

PLUi métropolitain : un véritable tour de force

2-NO_Metropole_025_0758-20.jpg

Menée de front avec les trois autres PLUi de Bièvre Est, Bièvre Isère Communauté et du Massif du Vercors, la maîtrise d’œuvre du PLUi de Grenoble-Alpes Métropole représente cette année encore une part très significative de l’activité. Contraint par des délais extrêmement courts, il a de nouveau mobilisé de manière exceptionnelle les énergies, les compétences et les ressources de l’Agence en 2017.

Une implication titanesque


L’équipe de l’Agence, renforcée pour porter un projet impliquant 49 communes, s’est massivement mobilisée, en articulation étroite avec l’équipe métropolitaine. Titanesque en volume, le travail d’inventaire, d’étude, d’analyse et de spatialisation a supposé la mise en œuvre de méthodes de travail solidaires et créatives afin d’articuler débats à l’échelle métropolitaine et travaux approfondis en commune. La grande majorité des compétences internes a été sollicitée (cf. article suivant) selon une orchestration millimétrée ! Dans les délais extrêmement courts impartis du fait de l’arrêt prévu du PLUi en septembre 2018, la gestion du projet a en effet été complexifiée par la superposition de phases de travail qui sont appelées à se succéder dans un calendrier normal ; et du fait d’un accès aux données étalé dans le temps.


L’adaptabilité : le moteur de la démarche


« On a appris à aller à l’essentiel, à s’adapter à chaque cas de figure, à être très souples dans la façon de s’ajuster, de travailler avec les communes. » Pour les chefs de projet, Anne-Marie Maür et Frédéric Pontoire, l’adaptabilité et la souplesse sont les moteurs de la démarche, pour se présenter au rendez-vous avec les livrables. Dans ce contexte, l’année 2017 été employée à la préparation de la phase réglementaire, en anticipant la réalisation des livrets communaux, avec en premier lieu la spatialisation des orientations du Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) à l’échelle communale sur l’ensemble du territoire. Les référents territoriaux de l’Agence, en lien avec les chargés d’études de la Métropole, ont multiplié les réunions en commune afin de cartographier les intentions en matière de préservation des espaces naturels et agricole, de développement économique, de renouvellement urbain et de qualité du cadre de vie. Dans le même temps, les diagnostics ont été poursuivis sur plusieurs thèmes : le commerce, le patrimoine, la trame verte et bleue, le stationnement ou encore les équipements. Enfin, on a anticipé en structurant le sommaire du rapport de présentation au sein d’une équipe éditoriale dédiée.


Une production méthodologique capitalisée


L’inventaire du patrimoine bâti et végétal à préserver, le Kit commerce pour identifier et qualifier les secteurs concernés, l’important travail autour de l’écriture d’un règlement-socle, autour de la problématique de la prise en compte des risques naturels avec les services de l’État, la méthode d’élaboration commune des OAP, la mise en place d’une organisation SIT/SIG commune avec les services de la Métropole : voici quelques-unes des expériences capitalisées au fil des mois. Cette expertise méthodologique sera mise au service des prochains PLUi ou de leur révision.


entretien avec Anne-Marie Maür paroles d'Anne-Marie Maür entretien avec Frédéric Pontoire paroles de Frédéric Pontoire entretien avec Bruno Magnier paroles de Bruno Magnier entretien avec Stéphane Bonomi paroles de Stéphane Bonomi

Entretien avec Anne-Marie Maür, chef de projet PLUi métropolitain à l’Agence d’urbanisme

Entretien avec Frédéric Pontoire, chef de projet PLUi métropolitain à l’Agence d’urbanisme

Entretien avec Bruno Magnier, directeur de l'urbanisme et de l'aménagement à Grenoble-Alpes Métropole

Entretien avec Stéphane Bonomi, chef de projet PLUi à Grenoble-Alpes Métropole