INNOVA(C)TION

Classement du réseau de chaleur urbain métropolitain : quels besoins d’extension du périmètre ?

2_Extension_reseau_chauffage.jpg

Dans le cadre de l’élaboration de son Schéma Directeur Énergie, la Métropole Grenobloise a sollicité l’Agence pour l’aider à définir les besoins d’extension de son réseau de chaleur urbain. Objectif : classer et traduire la zone d’extension dans le PLUi.

Une méthodologie croisée

Le réseau de chaleur urbain grenoblois, deuxième de France, s’étend sur 167 km et 7 communes où il dessert 93 000 logements. Pour évaluer son potentiel d’extension, l’Agence a conçu une méthodologie exploratoire spécifique, croisant sa connaissance des projets urbains (notamment les programmes de logements et de bâtiments tertiaires) et différentes sources de données telles que, recensement de population (RP) Insee à l’infracommunal, Majic, fichier clients du réseau et cadastre.


Une étude en deux étapes

Les bâtiments neufs, rénovés ou existants, intégrant le résidentiel, le tertiaire et les équipements publics, et excluant les maisons individuelles ou les bâtiments au chauffage central individuel, constituent la cible de raccordement.


La première étape a consisté en un inventaire des bâtiments déjà raccordés et raccordables.
La deuxième étape s’est focalisée sur l’estimation des consommations énergétiques des bâtiments raccordables, à l’échelle du bâtiment.


Elle a permis de projeter la consommation à l’horizon 2030, en intégrant l’évolution de la demande d’énergie pour le chauffage (hausse des températures, renouvellement des équipements de chauffage…). La distance au réseau de chaleur a été calculée et les bâtiments non raccordables (du fait de freins divers comme les infrastructures de tramway ou les zones piétonnes) ont été identifiés, ainsi que des zones tampons autour du réseau. Cela a permis de mesurer la distance requise par l’objectif de raccordement (à 100 %, 75 % et 50 %). Cette étude très technique a mobilisé plusieurs collaborateurs de l’Agence, associant leurs compétences complémentaires, notamment en observation et géomatique, et leurs expertises territoriale et thématique.